La Roque déjantée ?

Ce mardi 30 juillet à la Roque d’Anthéron, il s’est passé un évènement musical peu ordinaire. En première partie de la Nuit du Jazz, Roberto Fonseca assura avec brio ses héritages musicaux cubains et africains. Les applaudissements continus et nourris témoignaient d’un fort consensus.
La surprise pour les spectateurs fut la deuxième partie avec la prestation du “Shibuza Shirazu Orchestra” . Le dit consensus se brisa au bout d’une dizaine minutes: de nombreux spectateurs quittèrent alors la salle en flux discret mais continu.
Alors pourquoi  sommes-nous restés?
Première raison: dans le cadre du Festival International de Piano nous étions preneurs de cette offre musicale nouvelle annoncée “phénomène musical et visuel comme seul le Japon peut en inventer”
Deuxième raison: Nous n’avons pas été déçus, loin s’en faut. Même si à quelques moments la sono frisait l’insupportable, nous avons assisté à un spectacle plein d’inventivité, de création, d’enthousiasme et où la magie opère  si l’on accepte de se laisser embarquer…
Merci donc à Monsieur René Martin, Directeur du Festival, pour cette programmation audacieuse et incongrue dans le cadre de ce Festival de Piano.