Confrontations

Au Panthéon !

josephine BakerDans un article du 16 décembre 2013, Régis Debray (Ecrivain et philosophe) nous interroge : “Et si Joséphine Baker entrait au Panthéon ?” Ce propos pertinent est téléchargeable ici .

1

1914 -Trois billets …

Trois billets écrits et rassemblés en mémoire de personnes qui ont fait la guerre de 14-18 et qui seront les absentes des commémorations officielles. Derrière la Grande Histoire que l’on glorifie, il y a des êtres humains. Parmi eux, certains pensaient que la guerre ne durerait pas, d’autres s’opposaient au départ des troupes et d’autres encore, dans les tranchées, fraternisaient avec les soldats  allemands à l’occasion de Noël. Donc, trois billets pour eux, ces oubliés …
(cliquez sur les liens ci-dessous)

- Novembre 1914
- Y’en pas un sur cent et pourtant ils existent …
- Noël 1914

off

Novembre 1914

G14_001  Cette carte postale (cliquez dessus pour agrandir l’image) a été prise le 13 novembre 1914, à Renescure (Pas de Calais) par  le service  photographique des armées. En fond, pour masquer les conditions réelles de vie des soldats, un décor de théâtre a été installé. Mon arrière-grand-père , côté maternel,(en bas, à gauche de la photo) écrivait au verso de la carte, à propos de la photographie qui rassemble ses camarades de régiment : “ce sera un souvenir pour plus tard, mais vivement la fin car voilà le mauvais temps qui vient…”  On était en novembre 1914, la guerre allait durer 4 années jusqu’au 11 novembre 1918, date de la signature de l’armistice.

 

off

Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent …

Voici donc venu le temps des commémorations mémorielles de  la guerre de 14-18, “La Grande Guerre” comme disent les historiens et l’on va, durant une année entière, célébrer la gloire, les heurs et les malheurs de nos soldats. Il serait bon cependant de ne pas oublier ceux qui n’acceptèrent pas ce qui se profilait à l’horizon – à savoir une atroce boucherie -.
Les anarchistes de la région rémoise suivant l’appel de la IIème Internationale, dite aussi Internationale Ouvrière et qui avait déclaré lors du congrès extraordinaire de Bâle le 25 novembre 1912  le célèbre “Guerre à la guerre”, ces anarchistes donc, devant l’échec de la grève générale des prolétaires, tentèrent par leurs faibles moyens de stopper le conflit. L’idée était toute simple: si les soldats envoyés au front ne pouvaient s’y rendre, le conflit n’aurait pas lieu.
Ces pacifistes décidèrent dés le mois de septembre de bloquer les trains qui montaient au front et qui passaient par la gare de Reims. Ils se couchèrent sur les voies, obligeant ainsi les gendarmes à dégager par la force les rails. Relayants leurs camarades arrêtés, d’autres anarchistes venaient à leur tour s’allonger devant les trains. Le trafic ferroviaire fut bloqué durant de longues heures…
Les anarchistes arrêtés furent alors regroupés et envoyés dans des bataillons disciplinaires… Et comme de bien entendu, ces bataillons  furent les premiers à partir, dés le début de la guerre, pour des missions “suicides”. Bien peu eurent la chance d’en réchapper et le mouvement anarchiste de la région de la Marne et des Ardennes fut ainsi décapité!
Non, ils ne furent pas “fusillés pour l’exemple”, ils n’apparaitront dans aucune commémoration, vous n’en entendrez pas parler, ils ont disparu dans les hoquets de la Grande Histoire.

off

Noël 1914

Noël 1914: des  soldats de toutes origines  fraternisent dans les tranchées. Lire ici l’article(en téléchargementde Christian Carion auteur du film “joyeux noël” et fondateur de l’association Noël 14. Visionnez, à ce sujet, aussi la vidéo ci-dessous.

off

La grande évasion fiscale

Voilà plusieurs années que l’on demande, par le biais de l’impôt, d’énormes sacrifices aux citoyens pour équilibrer les comptes de la Nation. Le manque de volonté politique (tant à l’échelle du pays et qu’à celle de l’Union Européenne) pour récupérer les dizaines de milliards d’euros perdus chaque année par la fraude et l’évasion fiscale devient accablant et de plus en plus insupportable. Le rapport d’information  (octobre 2013 – commission des affaires étrangères) présenté  par les députés  Alain Bocquet et Nicolas Dupont-Aignan dresse un état précis des lieux, avance 45  solutions concrètes et   n’hésite pas à s’inspirer d’exemples pertinents mis en œuvre dans d’autres pays pour combattre ce fléau.
En effet, les enjeux sont de taille :

Montant  en euros

C’est :

60 à 80 milliards annuels

Le manque à gagner de recettes fiscales chaque année de la France

2000 milliards annuels

C’est celui des 28 pays de l’Union Européenne (c’est   mille milliards de plus que la précédente évaluation)

600 milliards

Estimation des avoirs français détenus à l’étranger

200 milliards

Sommes déposées sur les comptes à l’étranger

Au vu de ces montants nous comprenons bien que si on veut modérer les impôts du plus grand nombre il faut s’attaquer résolument à l’évasion fiscale. Les mesures de renforcement  de la lutte contre la fraude fiscale  prévues dans la loi de Finances 2014 semblent bien modestes, le gouvernement espèrant récupérer 2 milliards d’euros ….

En savoir plus :
- Le rapport des députés Alain Bocquet et Nicolas Dupont-Aignan : en  téléchargement ici

- Emission de télévision  France 5 – mardi 5 et 12 novembre 20h40

- Livre de Nicolas Dupont-Aignan : ” LES VOLEURS DE LA REPUBLIQUE” –  Fayard -

- Enfin une infographie illustrant un exemple classique d’évasion fiscale (cf. rapport page :36) , à visualiser ici

off

Les Impôts et l’effet "kiss cool"

moscovici Les pastilles “kiss cool” une fois dans la bouche sont au début doucerettes, puis à la fin le  menthol  envahi toute la sphère ORL. En matière fiscale, le ministre de l’économie, Pierre Moscovici utilise le même procédé: les mesures apparaissent anodines au début, mais à la fin l’effet peut être violent. Au cours du mois d’août 2013, ce même Pierre Moscovici mettait en place l’opération “ras-le-bol fiscal” tentant ainsi de freiner le dit effet “kiss cool”, mais voilà, le garçon ne manque pas d’aplomb:
-
 lui et son secrétaire d’état (J. CAHUZAC !) ont reconduit et amplifié les mesures prises par l’ancien gouvernement. Il en est ainsi par exemple  de l’impôt sur le revenu à travers l’absence d’indexation du barème sur la hausse des prix . Quelques cas ici  pour illustrer le propos . A la lecteur du tableau de cas, nous comprenons aisément que de nombreux contribuables se soient dirigés vers les centres des impôts pour obtenir des explications.

Le “ressenti” réel des mesures de la Loi de Finances (LF) en matière d’impôt n’est pas immédiat. Ainsi entre le vote de la LF (décembre année N-1)  et l’arrivée des avis d’imposition  sur le revenu (à  partir d’août de l’année N), il s’écoule plusieurs mois. Au moment de l’élaboration de la LF, les services du ministre font des simulations et le gouvernement par l’intermédiaire des ministres de l’économie et du budget savent parfaitement à quoi s’en tenir dés N-1, mais le contribuable “lambda” découvrira la facture et les effets de l’absence d’indexation du barème de l’impôt sur la hausse des prix que bien plus tard.
- Pour 2014, l’annonce de la revalorisation des tranches d’imposition de 0.8% ne changera pas grand chose, elle ne fait que consacrer les tranches d’impositions  des années 2011 à 2013, donc la hausse de l’impôt sur le revenu pour 2014 est confortée . C’est cette même technique qui est utilisée pour la réforme des retraites. En revalorisant les retraites sur l’indice des prix de l’année N en octobre N+1, c’est d’autant de ponctionné sur l’ensemble des retraités. Ainsi, les retraités ne verront pas d’augmentation d’avril 2013 à octobre 2014.
 Dés lors, il devient légitime de s’interroger sur le but de l’opération médiatique  “ras-le-bol fiscal” lancée par le ministre.
En effet,dans le même temps, relevons que la commission Européenne évalue le manque à gagner annuellement en matière de TVA (évasion fiscale, fraude, faillites, travail au “noir”, etc…) à 32 milliards d’euros et  le montant  annuel de la fraude fiscale en France est estimé  par différents organismes entre 60 et 80 milliards d’euros, quant au niveau européen on parle de 1000 milliards d’euros … C’est l’effet “kiss no cool”!

off

La Roque déjantée ?

Ce mardi 30 juillet à la Roque d’Anthéron, il s’est passé un évènement musical peu ordinaire. En première partie de la Nuit du Jazz, Roberto Fonseca assura avec brio ses héritages musicaux cubains et africains. Les applaudissements continus et nourris témoignaient d’un fort consensus.
La surprise pour les spectateurs fut la deuxième partie avec la prestation du “Shibuza Shirazu Orchestra” . Le dit consensus se brisa au bout d’une dizaine minutes: de nombreux spectateurs quittèrent alors la salle en flux discret mais continu.
Alors pourquoi  sommes-nous restés?
Première raison: dans le cadre du Festival International de Piano nous étions preneurs de cette offre musicale nouvelle annoncée “phénomène musical et visuel comme seul le Japon peut en inventer”
Deuxième raison: Nous n’avons pas été déçus, loin s’en faut. Même si à quelques moments la sono frisait l’insupportable, nous avons assisté à un spectacle plein d’inventivité, de création, d’enthousiasme et où la magie opère  si l’on accepte de se laisser embarquer…
Merci donc à Monsieur René Martin, Directeur du Festival, pour cette programmation audacieuse et incongrue dans le cadre de ce Festival de Piano.

 

off

Complique pas…

 France Inter reçoit du lundi au vendredi vers 8h55 un humoriste. Le plus talentueux est, sans conteste, François Morel. Ce vendredi 19 avril Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes était l’invité principal de la matinale de cette radio. Le  billet d’humeur de François Morel de ce matin interpelle l’invité pour mieux “étriller” F.B ….

Cliquez dans l’image pour accéder au billet.

 

1

Le tintamarre passé…

                                                              La manifestation de dimanche a reuni à Paris une foule importante mais des plus hétéroclite: intégristes religieux, politiciens en mal de victoires, “people” à la recherche  de médiatisation, braves gens projetant leurs fantasmes et conservateurs de ‘tout poil’. La démocratie a un avantage sur les autres régimes: elle permet à tous les points de vue de s’exprimer, même les plus retardataires. Maintenant que le tintamarre est passé et que la loi modifiant le mariage sera présentée à la fin du mois au Parlement, espérons, enfin, que l’argumentation des partisans de cette loi émergera. C’est pourquoi, parmi tant d’autres textes aussi pertinents, j’ai retenu ceux de Jean-Paul Cluzel, paru dans le journal “Le Monde” du 12 janvier et intitulé “Gay, catholique et libéral”, pour le lire, cliquez ici et celui de Danièle Hervieu-Leger paru le 14 janvier dans le même journal et intitulé “Le combat perdu de l’Eglise”, pour le lire cliquez ici.

off